La toute puissante Fédération Française de Football (FFF) aurait-elle peur de l’Association Française de Futsal (AFF) ? A en croire les dernières mises en demeure reçue par l’AFF, il faut croire que Goliath a peur de David…

S’appuyant sur plusieurs arrêtés et articles du code du sport, la noble FFF et ses plus de 2 millions de licenciés entame donc une procédure juridique face aux quelques centaines de licenciés de l’AFF. Comme évoqué, l’éléphant à peur de la souris. Il faut croire que la plus grosse fédération sportive de France n’a pas d’autres sujets importants ou prioritaires à traiter. En référence à l’arrêté du 17 juin 1997, la 3F a obtenu la délégation de service public pour organiser l’activité du football en salle (futsal). Les passionnés de futsal noteront que leur sport n’est bien plus qu’une discipline du football, du football en salle. Si nous pourrions revenir sur l’obtention de cette délégation dont le dossier de candidature reste inaccessible à ce jour, l’Association Française de Futsal, en tant que membre et représentant de l’Association Mondiale de Futsal conteste justement pratiquer le même sport. Le Futsal, de la contraction de Futbol de Sala n’est pas du football en salle mais du football de salle d’un point de vue étymologique et spirituel. Mais surtout, le terme futsal est apparu suite à la mise en demeure de la FIFA sur l’utilisation du terme football dans football de salle. C’est donc la FIFUSA (maintenant AMF) qui a créé le terme Futsal pour désigner son sport, celui pratiqué depuis plus d’un demi siècle et dont l’AFF est un légitime descendant.

Si l’on osait même rajouter que le futsal est classé au sein du football diversifié (football loisirs, football d’entreprises, beach soccer…) nous serions pas loin de la vérité. Le futsal n’est qu’une sorte de football, s’intégrant parfaitement dans l’objectif non dissimulé de la FIFA qui est, à terme, l’intégration de tous les sports de balle au pied au sein de la FIFA. Les passionnés et pratiquants, joueurs ou entraîneurs, doivent apprécier. Le futsal n’est rien d’autre que du football en salle, du football au chaud à l’abris quand il fait froid, sans aucune différence tactique, aucune différence technique, aucune différence physique. Le Ping n’est rien d’autre que du tennis sur une plus petite surface…

LA FRANCE L’EXCEPTION

Après avoir initié des règlements interdisant à ses licenciés de pratiquer à la fois le football en salle FIFA et le futsal dit AMF, la FFF s’attaque maintenant aux dénominations des sélections nationales françaises AFF et ses compétitions. S’arguant des article L131-15 et L131-17 du code du sport seule la FFF dispose du droit d’utiliser les termes de « Champion de France » et d’Equipe de France ». Certes. Mais champion de France de quoi ? De football en salle (futsal) ? Sans doute. Si l’AFF reconnaît parfaitement le droit et le code du sport, peut-on légitimement penser que le futsal AMF n’est pas le même sport que le football en salle (futsal) FIFA ? Fait reconnu et avéré par la FIFA et la FFF elles-même puisqu’interdisant les deux pratiques simultanées en France (Oui seulement en France car dans les autres pays s’est parfaitement autorisé et vu comme illégal d’interdire à tout sportif quel qu’il soit la pratique des sports ou disciplines qu’il souhaite. La France le pays des libertés dit-on.). Alors pourquoi cette menace ? Pourquoi maintenant ? Car l’Association Française de Futsal a toujours utilisé ces termes, en précisant bien à chaque fois « de Futsal AMF » que ce soit pour notre championnat national ou nos sélections nationales.

 

90 ans peur fff aff
Les menaces de la FFF déjà en 2010

Mais la 3F soulignent le fait « qu’il existe un risque de confusion ». Incroyable ! La FIFA et la FFF qui entretiennent volontairement cette confusion en utilisant un terme (futsal) qui était réservé à une pratique spécifique (futsal AMF), nous demande maintenant de cesser cette confusion… Pourquoi ne pas utiliser football en salle comme ils en ont la délégation et laisser le terme futsal aux pratiquants et sport historiques ? Plus simple non ? Faut croire que non, que dans les plus hautes instances footballistiques tricolores, il vaut mieux frapper sur le tout petit que d’être force de proposition. Comment confondre l’Equipe de France Féminine de Futsal AMF avec l’Equipe de France de Football en Salle (futsal) FIFA ? Il n’y a jamais eu d’Equipe de France Féminine de Futsal FIFA

Fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais

Il faut dire que le futsal originel a de quoi faire peur. Pionnier dans le lancement des compétitions jeunes (C21, C20, C17, C15, C13) et féminines qui existent depuis de nombreuses années maintenant, la FIFA copie depuis peu ces compétitions, en essayant de créer la confusion. Qui a dit déjà qu’il fallait pas copier et risquer la confusion déjà ? Et puis l’AFF a déjà vu ses « Equipes de France de Futsal AMF », ou maintenant docilement renommées « Sélections Nationales », présentes à quatre championnats du Monde (là par contre on peut dire championnats du monde…), en y représentant fièrement la France, notre pays, nos valeurs, nos libertés.

Si les sélections nationales de football en salle (futsal) FFF sont en net progrès, personne ne peut le nier, elles n’ont jamais pris part à de telles compétitions. Et tout ça malgré les moyens et subventions dont dispose la Fédération Française de Futsal depuis de nombreuses années. Alors, après l’interdiction faite à nos pratiquants de jouer au football (voire même de suspendre nos joueurs), de nos clubs de s’affilier aussi en FFF, d’utiliser les dénominations pour nos championnats et sélections, de menacer les mairies qui accueillent nos compétitions, quelle sera la prochaine étape ?

FORCE ET COURAGE AUX PASSIONNES DE LA PREMIÈRE HEURE

Au final, toute cette attention que nous prête la Fédération Française de Futsal nous conforte dans le travail entrepris depuis de longues années. Certes, l’AFF n’a ni les moyens ni la reconnaissance, malheureusement, de son adversaire dans ces affaires. Si malgré notre petite taille nous sommes à ce point gênant pour la 3F, c’est que nos bénévoles, nos clubs et nos joueurs travaillent dans le bon sens. Alors respect à nos humbles amateurs, qui chaque jour, chaque semaine, doivent lutter au quotidien pour faire exister les valeurs du futsal, pas celui entre parenthèses, mais le futsal, le vrai, l’authentique, celui que l’on devrait dénommé…le seul.

  •   
  •   
  •