toulouse-champion

TOULOUSE METROPOLE FC CHAMPION D’EUROPE !

A l’issue d’une finale 100 % tricolore, Toulouse Metropole FC a remporté (3-1) la Coupe d’Europe Féminine 2019 face au Futsal Marguerittois. Une première historique pour un club français à l’échelle continentale. Un grand bravo à nos formations et à l’organisation tricolore.

Menée de main de mettre par le président marguerittois et toute son équipe, l’édition 2019 de la FEF Women Champions League a été une vraie réussite. Malgré quelques aléas et contre-temps logistiques, l’organisation française a été fortement appréciée par les clubs présents ainsi que les délégués de la FEF, dont son président, Luca Alfieri.

futsal-feminin-marguerittes-vs-toulouse-finale-cl5cbf7b3fc4baa

Toulouse un ton au-dessus

Côté sportif, la formation du Toulouse Metropole FC a logiquement remporté une compétition qu’elle a survolé. S’appuyant sur une défense de fer, les toulousaines ont pris le pas sur tous leurs adversaires, ne laissant souvent aucun espoir à leurs opposants. Ce fut encore le cas en finale, malgré une très belle résistance du Futsal Marguerittois dans un remake des finales nationales AFF 2018. Lors de cette finale franco-française et devant des tribunes très bien garnies, Marguerittes et Toulouse ont fait honneur au futsal tricolore.

Peut-être un peu stressées d’évoluer à domicile pour une finale européenne, les gardoises vont rater leur entame de match, permettant à Toulouse de prendre l’avantage rapidement (0-1). Si le jeu est assez équilibré, les partenaires de Marine Magnier, élue meilleure joueuse du tournoi, ne se montrent pas assez dangereuses. L’arrière-garde visiteuse n’est jamais vraiment inquiétée. Les deux formations se craignent et ne prennent que peu de risque, de peur de se faire punir. C’est malheureusement ce qui va arriver aux filles du président Dubon, qui vont encaisser un second but juste avant la pause (0-2).

Plus agressives et appliquées au retour des vestiaires, les gardoises passent tout proche de réduire l’écart à deux reprises. Malgré les encouragements de leurs supporters, les coéquipières de Bisson ne trouvent pas l’ouverture. Pire, les protégées du coach Martinez vont plier le match sur une erreur défensive (0-3). La messe est dite. Au courage, les Championnes de France vont tout de même sauver l’honneur sur jet-franc grâce à Anais Montet, au grand plaisir du public nîmois (1-3). Le score ne bougera plus, et Toulouse remporte sa première Coupe d’Europe, le Futsal Marguerittois devra attendre pour soulever un nouveau trophée.

futsal-feminin-marguerittes-vs-toulouse-finale-cl5cbf7b4284bb2

Les formations tricolores répondent présent

Premières de leur poule sans discussion aucune, Marguerittes et Toulouse ont offert de belles performances en phase de groupe. Si les gardoises ont facilement pris le dessus sur les marocaines de Kenitra, elles ont eu un peu plus de mal face à Monaco AMF, futur demi-finaliste. Alors qu’elles avaient largement le match en main, Elodie Lizzano et sa troupe vont se faire une petite frayeur et remporter la première manche d’un seul but (7-6). Le match retour du lendemain sera tout aussi serré (1-1), mais Marguerittes n’avait besoin que d’un nul pour se hisser dans le dernier carré. La surprise est venue de la qualification de Monaco aux dépends de Kenitra lors de deux rencontres accrochées où la différence s’est faite sur des détails.

Dans l’autre groupe, Toulouse a atomisé ses adversaires. Emmenée par une Laurine Gibory en grande forme, les joueuses de la ville rose ont enchaîné les cartons. Trente buts inscrits pour un seul encaissé en quatre rencontres, les statistiques sont là pour démontrer le parcours sans faute de Dominique Geminiano et sa bande ! Pour le second ticket pour les demi-finales, c’est l’autre formation tricolore qui s’invite. Les grenobloises du FO Rivois vont dominer largement les catalanes de Juncosa. Malgré le meilleur (et bruyant) public de la compétition, les joueuses catalanes n’ont pas réussi à rivaliser face à leurs adversaires.

toulouse metropole

Les favorites au rendez-vous

Pour les demi-finales, la hiérarchie des poules a été respectée. S’il a fallu attendre vraiment les secondes périodes des rencontres pour voir la différence se faire, l’écart final est somme toute logique. Privant de ballons leurs adversaires du Futsal Olympique Rivois, les gardoises ont construit patiemment leur succès (6-2). Elles ont su accélérer dans les moments forts, même si la réaction des joueuses du coach Teixeira a donné un autre visage au match pendant quelques minutes.

Scénario quasi-identique pour la seconde affiche, avec une formation toulousaine qui a longtemps buté sur la défense basse des monégasques. Bien regroupées en défense, les partenaires d’Aline Le Mignant ont bien résisté avant de finir par craquer. Le rouleau compresseur occitan a fini par se mettre en route, validant une victoire logique et une qualification pour une première finale continentale.

palmares fef women champions

Palmarès final

1 Drapeau de la France TOULOUSE METROPOLE FUTSAL
2 Drapeau de la France MARGUERITTES FUTSAL
3 Flag of Monaco.svg MONACO AMF
4 Drapeau de la France FUTSAL O. RIVOIS
5 Drapeau marocain A SAPHIR KENITRA
6 Drapeau de la Catalogne JUNCOSA FS
  • Meilleure Joueuse : Marine Magnier (Futsal Marguerittois)
  • Meilleure Buteuse : Elodie Lizzano (Futsal Marguerittois) – 9buts
  • Meilleure Pivot : Dominique Geminiano (Toulouse Metropole FC)
  • Meilleure Meneur : Adeline Boyer (Toulouse Metropole FC)
  • Meilleure Gardienne : Julie Gonzalez (Toulouse Metropole FC)

PAROLES d’ACTEURS

David Dubon, président Futsal Marguerittois :  » Il faut retenir que le positif de ces 4 jours. Nous avons, je pense, offert une belle image de notre club, de notre fédération et du futsal féminin. Ce fut un très bel événement européen accueilli dans une toute petite ville (ndlr – de 10000 hab), un petit exploit. Nous avons déjà eu un bon retour des équipes, des partenaires et des différents acteurs de la compétition. Le tout dans une superbe ambiance, chaleureuse et conviviale.

Côté sportif, la déception de la défaite en finale demeure. Mais il est difficile pour nos joueuses de jouer devant leur public, leurs amis, leurs familles. Il y avait une pression supplémentaire. Mais le groupe a été extraordinaire et l’objectif a été atteint, avec une qualification pour la finale. Nous terminons vice-champion d’Europe avec dans nos rangs, la meilleure joueuse et meilleure buteuse, c’est déjà pas mal. Toulouse Métropole a été très solide du début à la fin de la compétition. Ils ont un groupe bien rôdé et elles méritent amplement leur titre. « 

Marine Magnier, meilleure joueuse, Futsal Marguerittois :  » Nous sommes rentrées crescendo dans la compétition, et plus les matches arrivaient plus on montait en puissance. On a eu un groupe assez rude avec Monaco et Kenitra mais notre esprit d’équipe et notre mental ont fait notre force. La 1/2 finale et la finale ont été les rencontres les plus abouties malgré la défaite face à Toulouse. Indirectement, pour certaines joueuses, je pense qu’évoluer devant un public nombreux et nos familles a mis un peu de pression. Mais pour ma part c’est un plus de jouer à domicile. Nous récoltons 2 trophées individuels, ce qui est très bien, mais c’est la récompense de tout un collectif ! Maintenant il faut repartir et continuer à travailler car notre objectif est de garder notre titre de championne de France. Félicitations à Toulouse pour leur titre !  »

Dominique Geminiano, meilleure pivot,Toulouse Métropole FC :  » C’est tellement bon de vivre des moments comme ça ! Nous nous étions bien préparées en nous entraînant face à des garçons notamment, le club nous soutenant parfaitement. On pensait que le niveau serait plus relevé, surtout avec les catalanes, mais nous avons profité du tirage. Nous étions en place du début à la fin, notamment en finale face à une formation que nous connaissions bien. Il y a eu plus de pression en demi-finale où nous étions très attendues après notre parcours. Nous nous sommes appuyés pendant 4 jours sur un gros collectif, avec un véritable esprit d’équipe où chacun travaille pour le collectif. Nous sommes restées très concentrées même lorsque nous menions face à Marguerittes, car tout peut aller vite au futsal. Ce fut une superbe expérience, dans une belle ambiance et la retransmission télévisée fut un plus important pour la notoriété du futsal féminin. « 

Nicolas Martinez, coach Toulouse Métropole FC :  » Dès le départ, j’ai senti le groupe très concerné, attentif et en grande forme. Ce qui fait que j’ai toujours été confiant, même en finale. Certes j’ai du remobiliser les troupes sur de petites périodes, mais les filles ont fait le boulot. En poule nous nous attendions à plus d’adversité, notamment des catalanes. Le FO Rivois disposaient de bons éléments mais ils manquaient de connaissance tactique par rapport à nous, et nous avons pu faire la différence. En finale, nous avons mis beaucoup d’intensité, mes filles étaient très présentes dès le coup d’envoi, ce qui a peut-être surpris Marguerittes. Je suis très content d’avoir gagné, nous nous sommes régalés, avec un schéma tactique appliqué à la lettre. Maintenant nous savons que nous devons encore travailler car les gardoises ont de bonnes joueuses et une belle équipe. Cela donne envie de continuer à bosser, de progresser en espérant que cet événement attire de nouvelles équipes en championnat notamment. « 

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *