rencontre-avec-futsal-aff

RENCONTRE AVEC…

Rencontre Avec revient pour un dernier volet. Après déjà 6 articles, c’est autour de Jérémy Rosen (Bombonera), Ogannes Mikaelian (Futsal Rocassière) et Rachid Oudgou (St-Gilles/Vauvert) de se livrer à nous. Très actifs, ces personnages partagent leur sentiments d’une année riche en émotions.

Jérémy Rosen, un emblème de l’AS BOMBONERA

Rencontre (RA) : Quels étaient les objectifs de début d’année et quel est ton ressenti sur la 1re phase ?

Jérémy Rosen (JR) : C’était une saison particulière pour nous. L’équipe réserve n’est pas repartie. Elle a été remplacée par une équipe « training ». Une véritable saison de transition avec beaucoup de départs et trop peu d’arrivées. Suite à la construction du championnat, on visait la poule Honneur pour la 2eme phase… Malheureusement, on a été très court en effectif (11 joueurs) et les blessures de longues durées et/ou les obligations professionnelles ne nous ont pas épargné. La période d’octobre à décembre a été cauchemardesque à tout les niveaux. Carton sur carton… Sur cette période, on se déplaçait à 5 ou 6, avec toujours un mec qui traînait un pépin physique, on a rien proposé. On se battait une mi-temps puis physiquement, on craquait complet. Horrible…On relève la tête en Janvier, avec des résultats enfin décents, mais le forfait (et donc le 0 point) lors de la dernière journée de la phase 1 suite à un horaire trop tôt nous scotche à la dernière place

RA : vous réalisez une super 2e partie et vous finissez second a égalité du leader alors que vous partiez derniers. Quels ont été les changements effectués ? Comment expliquer cette deuxième phase ?

JR : Il n’y a pas eu de changement particulier, seulement le retour des blessés et des matchs à plus de 5 ou 6 sur la feuille de match. On n’a pas fait de recrutement en cours d’année.
On peut dire que la saison a réellement commencé en Janvier mais c’était trop tard pour nos objectifs. On a essayé de rester mobilisé au maximum pour finir au mieux cette saison et préparer la suivante. Elle nous a permis de s’éclater sur le terrain, de reprendre confiance et relancer tout le monde pour la saison prochaine. Je suis fier de l’ensemble de mon équipe sur cette presque « remontada ». c’est le 0 point du forfait lors du dernier match de la phase 1 qui nous empêche de faire la « remontada » complète.

RA : Avec cette 2e phase réussite, quels vont être vos attentes et vos souhaits pour l’année prochaine ? Y aura-t-il du changement à Bombonera ??

JR : Tout d’abord, je peux quasiment assurer que la Bombonera repart la saison prochaine. En fin d’année 2017 ce n’était pas le cas. Il n ‘y aura pas de changement en profondeur niveau effectif. On aura deux retours d’ex-Bombonero la saison prochaine. Deux armes offensives qui nous feront le plus grand bien. On espère l’arrivée d’un troisième à l’heure d’aujourd’hui.
La saison prochaine, suite à la sortie du calendrier des compétitions par le comité, on essaiera de mettre en place un calendrier de matchs amicaux lorsque le créneau horaire de notre gymnase ne sera pas occupé. On sera à l’écoute de toute proposition si des équipes sont intéressées.

Ogannes Mikaelian, président-joueur de Futsal Rocassière

Rencontre Avec (RA) : Nouveau club cette année, vous avez réalisé une belle première phase dans le championnat Bouches du Rhône accrochant la 3e place. Comment as-tu vécu cette 1re phase ?

Ogannes Mikaelian (OM) : Tous d’abord avant de commencer a répondre aux questions, je tenais à dire que nous avons passé une année enrichissante.  Merci à mes joueurs pour la phase une du championnat Bouches du Rhône. J’ai eu un effectif a l’écoute car ne connaissant vraiment pas le Futsal. J’ai des joueurs très jeunes dans l’effectif qui ont fait un bon petit parcours jusqu’à la phase 2 qui a été plus compliquée.

RA : Vous avez eu ensuite des difficultés lors de la phase 2. Comment expliques-tu cela?

OM : Pour la phase 2, nous avons affronté des équipes plus en place et plus concernées que nous. Mon équipe, qui, je pense a énormément de qualités mais qui doit encore énormément travailler et surtout être à l’écoute. Nos adversaires avaient plus d’expérience dans à peu près tous les compartiments. Nous avons tiré beaucoup de leçons sur la 2e partie car nous avons joué des rencontres plus compliquées. Cette 2e phase me fait retenir qu’il nous faudra plus de travail, plus d’envie, de motivation et être surtout à l’écoute. C’est très important car je le dis de nouveau, je pense avoir des jeunes avec beaucoup de potentiel.

RA : La saison est finie, et quels bilans peux-tu tirer et quelles sont les suites pour le futur ?

OM : Je souhaiterais, pour l’année prochaine trouver un fond de jeu et jouer au futsal. Je tiens encore à remercier toute l’équipe de la ligue Occitanie AFF pour l’année passée avec des hauts et des bas.  On a passé une première année correcte au vue de l’effectif de cette année qui composait mon équipe. Merci aussi à toutes les équipes, entraineurs, et présidents qui font le max pour qu’on ait du plaisir à prendre et à donner à travers les parquets.
Pour cette première année nous avons eu des hauts et des bas. Cela nous aidera pour l’année prochaine avec pour but de jouer les premiers rôles dans notre championnat et pourquoi pas des qualifications en coupe. Mon objectif pour la saison prochaine est d’apporter de l’expérience dans cette équipe pour encadrer tous ces jeunes bons joueurs que nous possédons et de pouvoir trouver un système de jeu propre à nous pour réaliser de bons matchs de Futsal.

Rachid Oudgou, président emblématique du FC Saint-Gilles

Rencontre Avec (RA) : Saint-Gilles réalise une grosse saison, pour l’instant parfaite. quels étaient les objectifs annoncés en début d’année ?

Rachid Oudgou (RO) : Les objectifs étaient clairs :
– Être champion de la compétition Gard/BDR
Champion coupe du Gard/BDR
Avec la qualité des joueurs que j’avais, je ne pouvais que viser ces 2 titres. D’autant qu’il me tenait à cœur d’offrir à mon adjoint et indéfectible ami Seb ALCARAZ cette coupe du Gard/BDR qu’il manquait à son palmarès individuel.

RA : Vous n’êtes pas repartis en KLF cette année et avez fait une entente avec Vauvert. Peux-tu nous en dire plus sur cette entente entre 2 gros clubs sudistes?

RO : En fait cette entente n’était au début pas du tout envisagée. C’est un concours de circonstances.
Lors de la reprise de la saison en septembre, je me suis aperçu que beaucoup trop de mes joueurs cadres se sont engagés avec des clubs de foot à 11 en monnayant leur talent et avaient en retour des contraintes en terme de présence qui allaient les éloigner du parquet.
De plus la ville avait lancé des travaux de réhabilitation de notre gymnase en été qui allaient le rendre indisponible jusqu’en janvier.
Face à ces 2 nouveaux éléments je ne pouvais que réduire les ambitions du club et le nombre de compétitions.
J’ai donc pris la décision de nous concentrer sur les compétitions Gard/BDR.
Du côté de Vauvert, une autre option était envisagée, c’était uniquement la KLF. Mais il se posait la question de la mobilisation des joueurs sur une saison entière quand la KLF ne propose qu’un rassemblement par mois ou tous les 2 mois.
Lorsque j’ai dû annoncer la non-participation de St Gilles en KLF à mon ami Julien NEPOTY en tant que responsable du pôle national et les échanges amicaux que j’entretiens avec Seb ALCARAZ nous ont tout naturellement rapproché pour à la fois :
– Être présent pour les 2 clubs sur le plan départemental
– Être présent aussi sur le plan national.
En plus les joueurs de St-Gilles et de Vauvert se connaissent très bien et se respectent mutuellement et nous n’avons eu aucun problème à les faire adhérer à ce nouveau projet d’entente qui je le précise s’est monté en un temps record (une dizaine de jours). Voilà comment s’est construite l’entente.

RA : Les finales nationales sont dans 3 semaines, vous avez la possibilité de remporter 4 titres dans les 4 compétitions auxquelles vous êtes inscrits. Comment allez-vous préparer ces finales et quel sera le discours pour les joueurs ?

RO : Je ne cache pas que remporter ces 2 autres titres nationaux viendrait parfaire notre saison. Je ne sais pas aussi s’il existe dans l’histoire du futsal AMF en France un club qui l’a déjà fait. Je sais qu’à une époque Beaucaire avait fait le doublé coupe et championnat national et IGP Vauvert aussi en 2016, mais je ne suis pas sûr pour les 2 autres compétitions du Gard.
En tout cas nous préparons l’événement sereinement dans la continuité du travail engagé par tout le staff jusqu’ici tant sur le plan sportif, qu’administratif, logistique et financier.
Il ne faut pas occulter tout le travail réalisé dans l’ombre par Seb et Julien pour mettre les joueurs qui seront retenus pour cette compétition dans les meilleures disposition.
Mon seul regret c’est de ne pas pouvoir prendre tous mes joueurs car si nous en sommes là aujourd’hui c’est que tout le monde y a apporté sa contribution. Notamment lors du premier déplacement à Montluçon ou plus récemment le dernier où beaucoup de joueurs étaient absents.
Ceux qui se sont déplacés mériteraient d’être tous convoqués mais voilà il faut faire des choix et je sais pertinemment que nous allons faire des déçus.
Le discours portera surtout sur la gestion du stress et des émotions liés à l’événement. Au delà des qualités intrinsèques de jeu il faut aussi je pense être prêt mentalement. On ne va pas à des finales nationales comme on irait pour un tournoi classique.
Après ça passe par la capacité à respecter des choix tactiques, à réhausser son niveau de jeu, se mettre au service du collectif, respecter l’adversaire, respecter les arbitres… Et l’avenir fera le reste.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *