CDF futsal AMF usr futsal valenciennes futsal

CDF : UNE FINALE VAUVERT – VALENCIENNES

A l’issue de deux belles demi-finales, les favoris se sont tout de même qualifiés. C’est donc Vauvert Futsal et Valenciennes Futsal qui s’affronteront en finale de la coupe de France de Futsal AMF le 21 juin prochain à Château-Renault. Fin de parcours pour Flash Futsal et USR Futsal.

CDF futsal AMF usr futsal valenciennes futsal

USR Futsal devant à la pause

Bien qu’à domicile, USR Futsal partait outsider dans cet affrontement face à Valenciennes Futsal. Il faut dire qu’en KLF, la formation nordiste avait facilement pris le dessus sur les hommes du président Thubert. Mais un match de Coupe reste un match de Coupe. Devant un public bruyant venu en nombre, Château-Renault y a cru, le temps d’une grosse mi-temps. Il faut dire que les visiteurs vont bien faire les choses en offrant l’ouverture du score sur une grosse erreur de relance. L’international C20 Sailly ne se fait pas prier pour ouvrir le score et mettre le feu (1-0). Mais c’est bien Valenciennes qui a le monopole du ballon. Les protégés du coach Petit commencent à mettre leur jeu en place et vont finir par égaliser logiquement par Melki (1-1). Les deux équipes se craignent et défendent bien. Les portiers sont mis à l’épreuve, mais pas de quoi tromper leur vigileance. Enfin, jusqu’à 30 secondes de la pause. Il faut une frappe soudaine et contrée de Chereau pour que « Châto » repasse devant, réchauffant le chaudron rouge et blanc (2-1).

CDF futsal AMF usr futsal valenciennes futsal 2

Valenciennes un ton au-dessus

USR Futsal va entamer la seconde période de la meilleure des manières. Sur une nouvelle approximation défensive, Mellot s’en va remporter son duel face à Lagouche. Les tribunes crient leur joie, tout comme le banc local, le break est fait (3-1). Oui mais voilà. El Majdoub et sa bande décide d’accélérer le tempo du match. Pressing très haut des bleus qui asphyxient totalement leurs adversaires. Château-Renault va connaître un véritable trou noir de 4 minutes. Suffisant long pour encaisser un sévère 0-4, rédibitoire. C’est tout d’abord Iazzaoumouss qui termine une jolie combinaison (3-2). Il est rapidement suivi par Melki et Amzil qui confirment leurs statuts d’internationaux (3-4). Enfin Aksil creuse l’écart à la sortie d’un temps mort posé par USR Futsal (3-5). Dur pour les locaux. La rencontre n’est pourtant pas finie, il reste dix minutes. Largement assez de temps pour revenir. D’ailleurs, Château-Renault va vite le confirmer avec une réduction de l’écart pas illogique de Roussay (4-5). La fin de match est intense, Valenciennes demande également un temps mort.

Il reste moins de deux minutes à jouer et USR Futsal doit jouer son va-tout. Sauf qu’en face, la qualité technique est au-dessus de la moyenne. Si bien qu’en trente seconde et deux contres rapides, la messe est dite. Atmane achève les valeureux joueurs castelrenaudais (4-7). Courageux jusqu’au bout, les locaux vont clore la marque sur une tête de Martin à bout portant (5-7). USR Futsal sort par la grande porte de la compétition. Pour Valenciennes, l’objectif est rempli avec une première finale de Coupe de France à disputer en juin.

CDF-futsal-AMF-usr-futsal-valenciennes-futsal-3

Vauvert Futsal une nouvelle fois en finale

Pour ce derby gardois, l’entente Vauvert / St- gilles, avec sa pleiade d’internationaux, faisait figure de grand favori pour cette seconde demi-finale. Le début de match confirmait cette tendance.

Après moins de cinq minutes de jeu, El Khalfi,sur une puissante frappe a 10 mètres, puis Affitou, trouvaient la faille dans une défense plutôt passive. Une entame de partie ratée pour les Flashmen qui présentaient pourtant un effectif expérimenté. Après cette entrée en matière tonitruante des noirs et blancs, les Bleus réagissent enfin. Ils poussent un peu plus leurs actions et inquiètent Alcaraz qui doit s’employer brillamment à 2 reprises.

Redoutables d’efficacité, les vauverdois vont s’échapper au tableau d’affichage grâce à Yamani C. qui trompe une nouvelle fois Granjon, sur une très belle offensive collective (3-0).

Il est temps pour Flash de réagir. Et c’est la vieille garde qui va montrer la voie à suivre. Adams, en bon capitaine, relance ses coéquipiers au quart d’heure de jeu. Les espoirs de retours sont intacts à l’approche de la mi-temps, mais un excès de précipitation ou de maladresse empêchent les Rodilhanais de se rapprocher davantage.

CDF-futsal-AMF-vauvert-flash-futsal

Une seconde période engagée

Le second acte va être totalement différent du premier. L’enjeu, la tension liée à une finale si proche ? Alors que les acteurs avaient commis 4 fautes en première période, ils vont en commettre trois fois plus en deuxième.

Les flashmen concèdent trois fautes en une minute quarante. Après ce début de période un peu trop haché, le débat s’équilibre. Les deux équipes arrivent à se procurer des occasions., Mais les défenses prennent le pas sur les attaques. Les deux portiers internationaux respectifs démontrent tout leur talent, si bien que le score ne bouge pas. Vauvert, fort de son avance et de l’expérience de leurs nombreux internationaux, gère parfaitement le déroulé de la rencontre. Les duels sont un peu plus âpres, la fatigue se fait ressentir dans ce « crunch » gardois. Comme souvent en futsal, tout va se jouer dans les derniers instants.

CDF-futsal-AMF-vauvert-flash-futsal-2

En quelques secondes la rencontre va basculer. Du coté des Flashmen pourrait-on croire au départ. Meilhac et son sens du but réduit l’écart (3-2), tout est jouable. Les Bleus de flash se procurent deux grosses occasions et dont une frappe sur le poteau qui sauve Alcaraz. Dans la foulée Vauvert est sanctionné d’une sixième faute. La balle de l’égalisation, du 3-3. Oui mais voilà, le jet-franc est totalement raté. Sur une nouvelle faute, c’est au tour des partenaires de Garcia de bénéficier d’une balle de break. L’offrande est trop belle pour Affitou qui porte le score à 4-2. Les ultimes secondes sont un peu folles, Vauvert ayant 3 énormes occasions de contre, mais sans conclure. Finalement, Yamani va parachever le succès de Vauvert à la sirène, donnant un peu plus d’ampleur à la victoire finale.. Puis arrive le tournant du match. Vauvert est sanctionné d’une sixième faute ; mais le jet franc est totalement raté !

Plus complet, mieux préparé, le propriétaire de la Coupe depuis 3 ans ira une nouvelle fois défendre son trophée en juin ! Longtemps dans le coup, Flash a fini par craquer, mais s’est rappelé aux bons souvenirs de jouer les premiers rôles.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *