rencontre-avec-futsal-aff

RENCONTRE AVEC …

« Rencontre Avec » est repassé au masculin. Après 2 épisodes 100% consacrés aux féminines, le sélectionneur de l’équipe de France et entraîneur de Flash Rodilhan Christophe Cariat, ainsi que le président dynamique David Dubon de Marguerittes ont répondu à nos questions. Très actifs dans nos championnats, Christophe et David se confient à nous.

CHRISTOPHE CARIAT, ENTRAINEUR DE FLASH RODILHAN ET SÉLECTIONNEUR MASCULIN

Rencontre Avec (RA) : Flash est un des plus anciens clubs gardois (si ce n’est le plus ancien). Quel regard portes-tu sur l’évolution du championnat ?

Christophe Cariat (CC) : Depuis 2005, je joue à flash futsal, nous participons au championnat gardois depuis le début, et celui-ci a bien sûr évolué depuis le temps. Des équipes ont disparu, d’autres se sont créées. Tous les matchs se déroulent maintenant en gymnase. L’esprit de jeu et le plaisir sont toujours présents. Il y a en tout cas un grand respect entre les équipes, les joueurs et même s’il y a une compétition, il n’y a pas de dérive malsaine. Le futsal se développe, de nombreux joueurs ne veulent plus « se prendre » la tête et se retrouvent entre potes pour se faire plaisir. Beaucoup se retrouvent dans des structures privées, et cela serait intéressant de les retrouver au sein de l’AFF. C’est d’ailleurs un objectif de la DTN que d’attirer de nouveaux clubs, que ce soit pour la compétition ou juste le loisir.

RA : Après une première partie de saison positive (8 victoires pour 2 défaites), vous connaissez une seconde partie beaucoup plus délicate, comment expliquer cela ?

CC : En début de saison, nous avons essayé de renouveler un peu l’effectif : des joueurs novices en futsal nous ont rejoints, il a fallu leur donner quelques bases.
Après un début de saison marqué par deux défaites (coupe du Gard et 1er match championnat), nous avons ensuite su réagir, en jouant de mieux en mieux, mais lors du dernier match de la phase 1, nous n’avons pas su le gagner (contre Zéphyrs), ce qui nous aurait permis d’être à seulement 3 points de St-Gilles/Vauvert et Lambesc pour la seconde phase. Avec la nouvelle formule, le championnat était déjà terminé pour nous avant même le début de cette deuxième partie de championnat ! J’ai alors fait tourner les joueurs, donner du temps de jeu à tout l’effectif. Il était difficile de garder la motivation intacte de chacun, finir second ou dernier, cela n’avait pas d’importance à mes yeux. Les gars ont fait beaucoup moins d’efforts, avec moins d’implication.

RA : Quels sont les objectifs collectifs et personnels pour cette fin de saison ? Et pour l’année prochaine ?

CC : Il nous reste un seul et véritable objectif : la demi-finale de la coupe de France. Malheureusement pour nous, ce sera face au voisin vauverdois. Avec la fusion qu’ils ont faite l’an passé, c’est vraiment l’ogre et le grandissime favori pour le doublé championnat de France / coupe de France ; mais sur un match de coupe, tout reste possible, même si ce sera très difficile.
Malheureusement, je n’arrive jamais à avoir mon groupe pour essayer de s’entraîner ensemble. Les contraintes des uns et des autres ne me permettent pas de travailler collectivement, et c’est un vrai et réel regret ; c’est dommage !
Mais je ne lâcherai rien et nous allons donc tenter de nous qualifier pour une nouvelle finale nationale, et retrouver une compétition européenne qui me manque énormément. Nos 5 coupes d’Europe sont vraiment des moments extraordinaires pour notre club, des souvenirs qui marquent, des fabuleux moments de partage entre amis, coéquipiers, sur et en dehors des parquets.
Je ne veux pas parler de l’an prochain tant que cette saison n’est pas terminée.
Il faudra voir avec notre président et notre bureau quelles sont les directions à donner à notre club, notre association. Mais une chose est certaine, entre mon engagement total pour flash, mon académie de jeunes créée il n’y a même pas 1 an, l’animation futsal au sein de mon collège, quelques séances avec les féminines de Marguerittes, je prends un énorme plaisir au travers de cette pratique.

RA : En tant que sélectionneur national, peux-tu nous dire quelques mots des 2 rencontres face à la Catalogne ?

CC : Lors d’une discussion, le président du futsal marguerittois, David Dubon voulait organiser un événement pour marquer les 10 ans du club : faire venir les équipes de France masculine et féminine !
Avec son aide et celle de l’AFF, j’ai organisé un stage, avec séances d’entraînements et matchs amicaux. La Catalogne est une équipe que nous n’avions pas gagné depuis 2007, c’est un exemple à suivre quant à l’organisation de leur formation (champion d’Europe en U20 en février dernier), une référence au niveau européen.
Nous pouvions donc nous étalonner face à un véritable adversaire et malgré la défaite 4/5 lors du premier match, je suis sorti satisfait de l’esprit affiché, du jeu proposé. En effet, le groupe se connaissait très peu, n’ayant eu que trop peu d’entraînement en commun (un le vendredi soir, un le samedi matin (mais avec des joueurs absents) et 1 dernier tous ensemble l’après-midi). Les garçons étaient quant à eux déçus et frustrés par rapport au scénario du match, mais on sait qu’en futsal, tout va très, très vite. Nous avons à nouveau pu travailler le dimanche matin sur le parquet et à la vidéo l’après-midi, et le match du soir fut encore intéressant et surtout victorieux 3/1, avec un scénario encore un peu fou lors des 3 dernières minutes. Avec tout mon staff, nous avons été très contents du contenu du stage.
Maintenant, il faut continuer à travailler, car ce ne sont que des matchs amicaux. Le véritable objectif est le championnat d’Europe en Italie, du 29 octobre au 3 novembre. Après un quart de finale en Russie il y a 2 ans, nous espérons atteindre les demis.

DAVID DUBON, PRÉSIDENT DÉVOUÉ DU FUTSAL MARGUERITTOIS

Rencontre Avec ( RA) : Le Futsal Marguerittois est un des plus anciens clubs gardois (si ce n’est le plus ancien). Quel regard portes-tu sur l’évolution du championnat ?

David Dubon (DD) : Je suis entré dans ce club en tant que joueur il y a 9 ans. Le club était tout jeune et je me suis tout de suite senti à l’aise dans ce groupe de copains. L’idée était de faire du futsal plaisir. Et depuis je suis toujours resté dans ce club et la présidence date du mois de mai dernier quand notre président fondateur Jérôme Gontier a quitté la région. On a connu beaucoup de championnats différents avec au départ 3 divisions : série A, B et C. Ensuite, les poules élite et honneur sont apparues avec des montées et des descentes et cette année le championnat en 2 phases. J’espère que l’année prochaine les équipes seront quasiment similaires pour pouvoir garder ces 3 divisions avec l’objectif de monter. On a vu au fil des années le comité du Gard se professionnaliser et c’est bénéfique pour le futsal.

RA : Vous avez désormais 3 équipes (2 masculines et 1 féminine) engagées dans les compétitions, le club grandit. Quels seront les objectifs ou les projets pour l’avenir ?

DD : Oui c’est une première 3 équipes dans le club. En septembre on a entamé une saison de transition en voulant devenir un club plus solide en passant de 15 à 40 licenciés senior avec un staff élargi dont je souligne le travail. Et on s’est aussi lancé dans une aventure folle avec cette équipe féminine.
Cette année, nous n’avions pas spécialement d’objectif car beaucoup de nouveaux joueurs et joueuses débutant le futsal nous ont rejoints. C’est une année pour apprendre. Après je ne vais pas dire que je suis satisfait des classements actuels.
Concernant les projets pour la saison prochaine, nous souhaitons être compétitifs et essayer de bien figurer dans chaque compétition. Évidemment on se placera pour recevoir une compétition importante au gymnase de Marguerittes.

​RA : Concernant l’équipe féminine, les résultats sont positifs. Quel est l’objectif pour la fin de saison ?

DD : Il y a eu un début saison difficile, le potentiel était là mais l’enjeu prenait le dessus. A force de travail, le plaisir revenait et le jeu aussi. Ce championnat a été indécis jusqu’à la dernière journée. Nos 4 derniers matchs ont été 4 finales, une défaite et c’était fini. Les filles l’ont fait et elles pourront se vanter d’être les 1eres championnes Occitanie Est. Et nous ferons tout pour défendre nos chances aux finales nationales en juin en représentant le Gard avec pour objectif un podium.

RA : En tant que Président du club, peux-tu nous dire quelques mots des rencontres internationales qui se sont tenues chez vous ?

DD : Comme passionné de futsal, recevoir l’équipe de France AFF était un souhait que je pensais irréalisable. Grâce à l’AFF et aux bénévoles du club ce fut possible. Un beau week-end de futsal avec des spectateurs et du beau jeu sur le terrain et pour couronner le tout 2 joueuses du club en sélection. Promouvoir cette discipline et faire découvrir le futsal de haut niveau aux marguerittois étaient l’objectif. Une organisation très lourde pour un petit club comme nous mais si on devait le refaire, on foncerait sans hésiter. J’en profite encore pour remercier tous les bénévoles qui ont eu un week-end chargé.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *