rencontre-avec-futsal-aff

RENCONTRE AVEC …

« Rencontre Avec » a de nouveau fait le tour du Gard et des Bouches du Rhône et s’est arrêté dans 3 clubs qui rythment nos championnats. Trois nouvelles personnes ont passé le questionnaire des 5 questions.

Baptiste Boyer, emblématique pilier du Remoulins SF

Rencontre avec (RA) : Après la parution des 2 poules, quels ont été les objectifs donnés aux 2 équipes ?
Baptiste Boyer (BB) : Lors de la parution des poules, les objectifs fixés étaient les suivants :
– Figurer dans les deux premières places pour l’équipe première.
– Se positionner idéalement en vue de la phase honneur pour l’équipe réserve.
Suite aux premiers matchs de la phase retour, l’équipe première est en bonne position. En revanche, c’est plus compliqué, mais toujours possible, pour le groupe réserve, encore trop inexpérimenté.

RA : Remoulins SF 1 est en route pour l’objectif. Pensez-vous y arriver ou Blues OSL 1 peut-il vous en empêcher ?
BB : Nous sommes effectivement en route pour l’objectif. J’y crois et mes joueurs aussi. Mathématiquement, Blues OSL 1 peut encore nous en empêcher. Il faudra aussi compter sur AMY Futsal également à 3 pts derrière et dont il faudra se méfier lors de cette fin de saison. Pour répondre à votre question, oui nous pensons y arriver. Je pense tenir nos objectifs à la condition de prendre chaque match avec le maximum de sérieux et de volonté. A Remoulins, il n’existe pas de match facile… Et cela commence ce lundi avec un déplacement à Lédignan où il n’est jamais évident de jouer.

RA : Chaque match, vous disposez d’un effectif identique et de qualité, quelle est votre méthode ?
BB : Je dispose pour l’instant d’un effectif identique uniquement en équipe première. Pourvu que ça dure !!! Mes joueurs me facilitent la tâche puisqu’il y a du répondant. Ils progressent et proposent de bonnes prestations face aux différents adversaires que nous rencontrons. Même face aux plus forts, il y a de la qualité et la marge de progression est intéressante.
Pour le groupe réserve, c’est différent. Cette saison, nous comptons 27 licenciés capables de jouer dont 3 gardiens et 8 nouvelles recrues. Il y a donc un turn-over et nous sommes sans cesse entrain d’apprendre, moi le premier.

« La mentalité esT excellente »

Avec très peu de blessés, je me dois de faire jouer tout le monde. Nous sommes avant tout un club de copains et le groupe doit vivre tant sur le terrain qu’en dehors où nous sommes aussi très performants. L’extra-sportif a une place énorme, essentielle au RSF. Le signe positif est que les joueurs ne jouant pas viennent au gymnase voir leurs potes. Ça fait plaisir. La mentalité est excellente.
Je fais le choix d’aligner 9 hommes si possible à chaque match. J’en laisse donc potentiellement 9 à la maison. C’est le coté que je n’aime pas vraiment.
La condition pour jouer reste la présence aux entrainements et de m’informer quand un joueur est absent. Tout cela fonctionne très bien. Par conséquent, avec mes adjoints Antoine et Jok, nous composons le groupe réserve en fonction de tout ça.

RA : Des joueurs du RSF bientôt en Équipe de France ou Équipe de France U21 ?

BB : C’est surtout au sélectionneur qu’il faut poser la question. Mais je l’espère. Pour quand ? Je n’en sais rien mais pourquoi pas ? Aujourd’hui, il est envisageable selon moi de voir un ou plusieurs de mes gars apparaître dans le groupe France. Dans un premier temps lors des matchs amicaux qui servent à tester des nouveaux joueurs. Mais je ne suis que l’entraîneur du RSF… La balle est dans le camp du sélectionneur.

RA : Demi-finaliste de la Coupe du Gard – BDR, à 2 matchs de la victoire, vous y croyez ?
BB : J’y crois toujours. Je n’attaque jamais un match pour le perdre ou faire match nul. Paradoxalement, j’envisage chaque rencontre avec beaucoup, voire des fois trop, de méfiance. Mais au fond de moi, j’y crois toujours avant chaque match. C’est la coupe. Tout est permis. Les quatre équipes (ndlr : un quart de finale reste à jouer) ne sont pas là par hasard et avant de penser à la finale, nous préparerons au mieux la demie. Mais oui j’y crois.

Jérémy Malaval, président-joueur du Petit foyer futsal

Rencontre Avec (RA) : Petit Foyer Futsal est une des équipes les plus anciennes, depuis combien de temps êtes-vous là ? Et quels sont les objectifs de début de saison ?
Jérémy Malaval (JM) : Le Petit Foyer Futsal a été créé officiellement en 2005. Notre ambition première de ce début de saison est de prendre du plaisir sur le terrain. On aimerait bien sûr, ne pas terminer dernier du championnat, mais nous savons que cette saison va être compliquée. Nous avons un peu de mal à trouver notre jeu cette année. Physiquement, nous ne sommes pas au top et de plus, nous avons eu et avons encore, quelques pépins physiques avec certains joueurs. J’espère surtout que cela ne va pas engendrer une spirale négative jusqu’à la fin de saison. Et nous allons essayer de faire beaucoup mieux en 2018 que ce que nous avons fait en première partie de saison.

RA : Peux-tu nous parler de l’histoire de Petit Foyer Futsal ? Origine de la création, du nom, but, ambition…
JM
: Comme j’ai dit, le Petit Foyer Futsal a été créé en 2005. Auparavant, nous étions une bande de collègues qui venaient jouer au futsal à l’Encierra à Milhaud. Puis, un des amis, Julien BASTIEN avec Jeremy GRAS et Nicolas GASCON ont décidé d’officialiser tout çà. Donc l’association s’est créée, et nous avons intégré un championnat sous la fédération UNCFS. Le but était vraiment de garder une équipe de copains et jouer ensemble à ce sport qui commençait à être répandu et connu dans notre département. On avait découvert un sport qui se rapprochait du foot mais avec une mentalité totalement différente, un jeu accéléré… Tout ce qui nous plaisait.

« nous allons essayer de faire beaucoup mieux en 2018 »

Je pense que pas mal de personnes ont dû se demander pourquoi ce nom. Le nom Petit Foyer Futsal en fait, vient d’un lieu à Domessargues. C’était un foyer à disposition des jeunes et où nous nous retrouvions tous, ces mêmes collègues (et plein d’autres), à passer nos journées, nos soirées. Pas mal de choses ont été vécues à cet endroit. C’est un souvenir de jeunesse que nous avons souhaité garder en appelant notre club de futsal comme cela.

RA : Après un bilan d’une victoire et 5 défaites, quel est votre ressenti de ce début de saison ?
JM : Début de saison décevant. On savait que la saison allait être compliquée mais on pensait que l’on aurait pu rivaliser un peu plus avec certaines équipes. Il y a certains matchs, dans le contenu on était pas mal, je pense notamment contre Saint Gilles sur le premier match malgré la défaite. Nous avons pris du plaisir et avons assez bien joué. Même si nous savons que Saint Gilles est au-dessus du lot et ce, depuis des années. Je me dis que si nous reproduisions cette même envie et le même jeu contre les équipes qui étaient plus à notre portée, on aurait pu faire quelque chose. Malheureusement ça n’a pas été le cas et nous avons, sur certains matchs, craqué physiquement. Ce qui des fois, par rapport au score final, ne reflétait pas le match global.

RA : La 4ème place (qualificative pour la poule honneur) semble difficile à aller chercher, penses-tu que cela possible au vu de votre calendrier ?
JM
: Je pense que cela va être très compliqué. Après la première partie de saison, on voit clairement le décrochage des 4 premières places. Au vue de notre calendrier pour le mois de janvier (réception de Remoulins (2ème) le 8 janvier, déplacement au FC Blues (3ème) et on doit encore jouer Saint Gilles), ça va être très compliqué de prendre des points contre ces équipes. Il nous restera le match retour contre Marguerittes qui, eux aussi, auront besoin de points et voudront gagner. Ce qui laisse présager je pense, un bon match. Même si je ne néglige pas tous les autres non plus.

RA : Le Petit Foyer Futsal a-t-il des éventuels projets pour l’avenir ?
JM : Nous avons eu dans le passé, l’idée de créer une équipe jeunes, mais cela est vraiment compliqué de mettre en place. Tant sur la disponibilité de notre gymnase que sur l’organisation même de l’équipe.
Mais à l’heure d’aujourd’hui, si une équipe de vétérans est amenée à voir le jour auprès du comité Gard, je pense que le PFF peut être éventuellement intéressé. On est une équipe qui se rapproche plus des vétérans que des jeunes !

Olivier Vidal, président-joueur et passionné du Camargues Futsal

Rencontre Avec (RA) : Quels ont été les objectifs donnés suite à la parution des poules et du déroulement ?
Olivier Vidal (OV) : Les objectifs étaient clairs. S’amuser, prendre du plaisir en restant correct avec mes adversaires. Il est demandé de jouer tous nos matchs à fond et surtout profiter des belles rencontres face à nos opposants.

RA : A l’heure actuelle, Camargues a du mal en championnat mais progresse, que manque t-il à votre équipe pour une première victoire ?
OV : Oui Camargues a du mal comme l’année dernière. Car on réalise pratiquement le même début de saison que la saison passée en prenant moins de buts et aussi, surtout, en produisant plus de jeu. Ce qu’il manque à notre club c’est l’envie, la cohésion et la combativité pour qu’on puisse arriver à notre première victoire. Mais, depuis le début de saison sur 5 matchs joués, nous sommes passés proches de 2 matchs où on aurait pu gagner. C’est le futsal… Cette année, les joueurs ont énormément de potentiel et tout le monde peut avoir sa place pour jouer.

RA : Tu es entraîneur, président, joueur, n’est-ce pas compliqué de tout gérer ? D’où t’es venu cette passion pour le futsal ?
OV : Je suis le représentant du club mais je suis pas tout seul. Car si ma compagne n’était pas là, je n’aurais jamais créé ce club car c’est elle qui a tout fait et qui fait encore tout. Heureusement qu’elle est là et je la remercie encore. Elle m’a poussé à réaliser mon rêve depuis 5 ans. De mon côté, j’ai pratiqué le futsal pendant ma jeunesse et j’ai accroché de suite.

« les joueurs ont énormément de potentiel »

RA : Il reste encore 3 matchs à jouer, qu’attends-tu d’eux et quel sera le message transmis aux joueurs ?
OV : Pour les 3 derniers matchs, je veux que mes joueurs s’amusent comme ils peuvent le faire depuis le début de la saison. Le message sera qu’ils s’arrachent et qu’ils se donnent à fond. Je pense sincèrement qu’on peut faire quelque chose sur les trois derniers matchs.

RA : Penses-tu que la 4e place est jouable pour l’accession à la poule honneur ??
OV : Dans ce championnat tout est jouable car toutes les équipes ont du niveau de futsal et toutes les équipes peuvent croire en quelque chose sur cette fin de saison. Nous, on aimerait finir dans les 5 premiers lol
Et allez Camargues !

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *