fc-blois-41-futsal-aff-coupe-de-france titre

CdF : Vauvert défendra son titre

CdF : Vauvert défendra son titre

A l’issue d’une demi-finale parfaitement maîtrisée, Vauvert Futsal s’offre une nouvelle finale nationale, qui plus est à domicile le 17 juin prochain. Face au tenant du titre, la formation surprise de la saison, le FC Blois 41, qui a nettement dominé ASO Futsal dans l’autre demi-finale.

Vauvert en route pour la passe de trois

vauvert-futsal-titre

Vauvert Futsal – Puget Futsal : 11-1 (5-0)
IGPV : Lahcene (3), Yamani C. (3), Benmohamed R. (2), Benmohamed W. (2), Chiari
PUGET : Contigiani

C’était le match de la revanche pour Vauvert, le match d’un possible doublé pour Puget. Vauvert, tenant du titre, et déjà éliminé pour la courses aux finales nationales, était dans l’obligation de gagner pour conserver un de ses titres. Leur adversaire du jour, Puget Futsal, venait avec des intentions claires : gagner et réaliser un doublé historique pour leur club.

Dès l’entame du match, une certaine tension régnait dans la salle. Les deux formations sont bien en place et ne souhaitent pas se livrer. Mais en l’espace d’une minute, Vauvert prend 2 buts d’avantage. Leur capitaine Chiari puis Lahcene lancent parfaitement leur équipe (2-0, 5e). Puget est sonné mais réagit. Les varois se procurent deux occasions qui n’aboutissent pas. Les gardois, très réalistes, en profitent pour creuser l’écart en 3 minutes. On vient de dépasser la dixième minute de jeu et Vauvert mène largement au tableau d’affichage (5-0).

N’ayant jamais connu une telle situation depuis le début de saison, Puget Futsal semble déstabilisé. Les partenaires de Lajnef reprennent la possession du ballon mais restent inoffensifs en attaque. Les deux équipes regagnent les vestiaires.

Vauvert ne lâche rien

La seconde mi-temps débute et Vauvert s’attend à un sursaut d’orgueil de leurs adversaires. Puget Futsal est déterminé à marquer ce but qui pourrait leur donner des ailes. Les varois ont déjà réalisé de belles remontées. Mais le jeune Benmohamed R. brise rapidement les derniers espoirs visiteurs (6-0, 24e). Avec une telle avance, les hommes d’Alcaraz jouent alors plus bas, laissant le ballon à Puget. Formentini et sa troupe en profitent pour se montrer dangereux,. Mais par deux fois, Garcia, le portier vauverdois conserve sa cage inviolée. Vauvert procède en contres. La tactique porte ses fruits et l’écart grimpe (7-0, 31e).

Sur un long ballon sur le pivot de Puget, Contigiani dévie ingénieusement le ballon et trompe le gardien (7-1, 32e). Puget Futsal, qui vient de sauver l’honneur, souhaite marquer davantage. La prise de risque offensive va s’avérer fatale. Profitant des espaces, les locaux, toujours aussi efficaces, inscrivent quatre nouvelles réalisations avant le coup de sifflet final donné par M.Oudgou.

Vauvert l’emporte 11 – 1 et et tentera de garder son titre au FC Blois 41 lors de la finale.

Le FC Blois 41 confirme

fc-blois-41-futsal-aff-coupe-de-france titre

FC Blois 41 – ASO Futsal : 8-2 (4-1)
FCB : Madane (6), Joron, Bara
ASO : Traore, Ziani

Bien que favori sur le papier, du fait d’évoluer une division au dessus, l’AA Orléans a subi la loi du club des impitoyables Blésois du Président Yahiaoui. En grande confiance après avoir éliminé deux favoris de la compétition lors des tours précédents  (Le Mans SF en huitième de finale puis USR Futsal en quart de finale) c’est sans complexe que le FC Blois 41 aborda ce match au combien important dans la jeune histoire de ce club.
Après cinq premières minutes d’observation entre les deux formations la première banderille fut plantée par Madane à la conclusion d’un joli mouvement collectif (0-1, 6ème). Deux occasions et un poteau plus tard il trouve une nouvelle fois le chemin des filets et double la mise (0-2, 12ème). Les hommes de Youssef Fakhri ne sont pas du style à baisser les bras et poussent pour revenir dans la rencontre. Un sauvetage sur la ligne puis une parade de Lamalam permettent aux bleu et rose de conserver ce break d’avance.
Le spectacle proposé est de toute beauté à l’image du retourné acrobatique tenté par l’excellent pivot Blésois, Madane. Mais cette fois ci il bute sur le portier Orléanais, tout comme Dinar sur une lourde frappe.
Les deux formations se rendent coup pour coup et le ballon va d’un but à l’autre. Ces cinq dernières minutes sont nettement à l’avantage de l’ASO, qui tente de recoller au score. Ziani s’essaie par deux fois mais ses tentatives restent infructueuses. L’une va frôler la lucarne l’autre chauffer les mains de Lamalam. Tactique enfin payante puisque sur un magnifique mouvement collectif, Ali Traoré réduit la marque (1-2, 18ème).
Les joueurs du Loiret mette du cœur à l’ouvrage pour égaliser avant la mi-temps. Mais ils sont une nouvelle fois punis par Madane, sur une contre attaque parfaitement maîtrisée. Les coéquipiers de Dahi auront une coup-franc aux abords du but à 20 secondes de la pause. La combinaison complètement manquée se transforme en nouvelle offrande pour l’excellent Mounir Madane, qui ajuste une nouvelle fois Quentin Congnet (1-4, mi-temps).

Madane tue tout suspense

La seconde période démarre tambour battant avec de beaux mouvements de part et d’autres pour le plus grand plaisir du public présent dans le beau gymnase Orion de Château-du-Loir. Dès la première minute, grosse frappe de Ziane et intervention autoritaire de Lamalam alors que le ballon prenait le chemin de sa lucarne gauche. Pas de round d’observation puisque Blois, et plus précisément leur phénomène international Madane, en véritable bourreau, est une nouvelle fois à la finition sur une jolie frappe croisée. Les espoirs Orléanais s’envolent, sixième but inscrit par Madane dans ce match (1-6, 29ème).
Bilel Ziani tentera de ramener les siens dans le sens de la marche en réduisant quelque peu la marque d’une belle frappe au ras du montant (2-6, 32ème). Mais il était écrit que les joueurs du coach Rachid El Yousfi auraient le dernier mot ou plutôt les derniers mots. Tout d’abord par l’explosif aillier Joron (2-7, 34ème). Enfin Brahim Bara à la récupération puis s’en allant défier le gardien. Plein de sang froid, il glisse le ballon entre les jambes du portier adverse (2-8, 39ème).
Succès plein d’autorité du petit poucet de la compétition, qui passe du rôle de simple outsider à celui de prétendant au titre. Une chose est sûr, le double tenant du titre Vauvert n’aura pas devant lui un sparring partner. Mais bien un adversaire de choix, qui fera tout pour remporter cette Coupe de France AMF 2017 ! Rendez vous samedi 17 juin à Vauvert pour cette finale inédite.

 

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *