usr-le-mans-futsal-klf-aff

KLF – J11 : PUGET ET USR FUTSAL CHUTENT !

KLF – J11 : PUGET ET USR FUTSAL CHUTENT !

La 11ème journée a offert son lot de rencontres à rebondissement, de matches serrés et de surprises. Leader au nord, USR Futsal chute lourdement face au Mans. Au Sud, Puget Futsal perd sa première place après son revers face à St-Gilles.

usr-le-mans-futsal-klf-aff

FC Saint-Gilles – Puget Futsal : 3-4 (1-1)
FCSG : Daoudi (2), Malyh, Affitou
Puget : Formentini (2), Demasse

Dès les premières minutes de jeu, les St-Gillois vont opter pour un pressing haut, empêchant Puget de mettre en place son jeu. Tactique payante, avec l‘ouverture du score rapide par l’intermédiaire de Daoudi, seul au second poteau (1-0 3′). Les Varois vont commencer à se rebeller, se procurant de nombreuses occasions franches.  Mais tour à tour, ils vont buter sur le portier local Sampaio, impeccable dans ses interventions. De son côte St-Gilles va avoir à son tour l’opportunité de faire le break, mais le portier visiteur, Lajnef, s’interpose à chaque tentative. On assiste à un match équilibré. Puget va finir par être récompensé de ses efforts, en égalisant juste avant la pause grâce à Demasse, oublié au second piquet (1-1 18′).

Le second acte va offrir du spectacle et des rebondissements. Ce sont les gardois qui vont reprendre l’avantage grâce à leur buteur maison, Malyh, d’une puissante frappe croisée (2-1 25′). Pas le temps de cogiter pour les visiteurs, qui égalisent dans la foulée par Formentini (2-2 29′). Le match se durcit et chaque équipe atteint les cinq fautes collectives. Les deux équipes vont se rendre coup pour coup, mais les deux gardiens sont à la parade. Dans le money time, Puget Futsal va obtenir un premier jet-franc, repoussé par l’excellent Sampaio. Le leader va tout de même prendre l’avantage, pour la première fois du match, sur un second jet-franc, cette fois transformé par Formentini (2-3 37′).

Dès lors, le FC St-Gilles va se ruer à l’attaque. A force de pousser, ils vont parvenir à égaliser par Daoudi en solo, plein axe, qui ne laisse aucune chance au gardien visiteur (3-3 39′). Le nul semble acquis entre les deux formations, sauf que les gardois ont besoin de la victoire. Et à 40 secondes du buzzer, jet-franc obtenu par les locaux. Affitou, d’une frappe puissante sous la barre, transforme et offre un succès important dans la course à la qualification.

Bracieux Futsal – AJA Futsal : 5-7 (0-5)
BF : Clément (2), Chevalier, Mauguin, Kopp
AJA : Herault (4), Bierry T. (2), Rouge

Alors qu’elle avait la main sur la rencontre, la formation d’Aulnay s’est fait une petite peur en fin de rencontre. Heureusement pour les charentais, l’essentiel est là, la victoire. Drôle de match ce samedi à Romorantin, en ce début d’après-midi. Assez rapidement, l’AJA Futsal ouvre logiquement le score par Bierry. Mais Bracieux a du répondant et attend patiemment son heure en contre. Les solognots mettent en danger à plusieurs reprises le co-leader du championnat. Au nombre d’occasions, les débats sont plutôt à l’équilibre. Sauf que le manque de rotation des braciliens, habituel malheureusement depuis le début de saison, va peser lourd. En cinq minutes, Aulnay creuse l’écart, en toute logique, et s’envole au tableau d’affichage grâce au triplé de Herault (0-5).

La messe est dite, surtout quand Bierry y va de son doublé, à un quart d’heure de la fin (0-6). Mais d’un coup, les hommes du coach Connan vont déjouer. Bracieux commence enfin à convertir ses actions et revient dans la partie. 6-2 puis 7-3 avec une nouvelle réalisation de Mauguin. Il reste cinq minutes à tenir pour les Bleus. Mais à l’instar de leur affrontement en Coupe de France, la bande à Picard finit fort. Kopp et Clément réduisent l’écart, coup sur coup, à deux minutes du terme de la rencontre. La donne n’est plus la même. Le tournant du match intervient lorsque Bracieux rate le coche en contre. Sur une remise en retrait, le pivot bracilien ne cadre pas sa frappe. Le dernier espoir est passé. Grâce à sa première période plutôt maîtrisée, Aulnay s’impose logiquement et conforte sa seconde place du championnat.

USR Futsal – Le Mans SF : 0-11 (0-5)
USR : –
LMSF : Girard (4), Gawronski (3), Bouhoutt (3) Sadok

Surprise, avec cette énorme déroute du leader du championnat, qui a pris une leçon de réalisme par Le Mans Futsal. Alors qu’ils avaient malmenés l’ancien leader, AJA Futsal, c’est à leur tour que les vice-champions de France ont été secoués.

Après cinq minutes d’observation, où Château-Renault décide d’attendre son adversaire pour mieux le jouer en contre, Le Mans place la première bandrille… en contre. Car USR Futsal va se faire prendre à son propre jeu, avec des contre-attaques rondement menées par les sarthois. Impérial lors de sa dernière sortie avec un blanchissage, le portier castelrenaudais ne va rien pouvoir faire face aux vagues adverses. Gawronski et Bouhoutt jouent parfaitement les surnombres et le score grimpe (0-3). Château-Renault tente bien de réagir, mais sans vraie consistance. Girard, par un doublé en deux minutes, finit de tuer tout suspense juste avant la pause (0-5).

Méconnaissable en première période, USR Futsal se doit de montrer un autre visage dans ce second acte. Mais ce n’est décidément pas leur jour, avec un nouveau contre dès la reprise (0-6). Le Mans maîtrise parfaitement son sujet. Tactiquement en place, les sarthois restent solides en défense. La meilleure attaque du championnat prend largement l’ascendant sur la meilleure défense. Avec de nombreux jeunes dans son effectif du jour, Château-Renault veut réagir trop individuellement. Réflexe logique lorsque son équipe est en perdition. Malgré les efforts et les différentes tentatives, rien n’y fait et les filets manceaux ne tremblent pas. Pire, les dix dernières minutes sont un calvaire pour les coéquipiers de Mellot. Chaque prise de risque ou approximation sont sanctionnées par un but. Le tableau d’affichage s’arrête sur le score improbable de 0-11. Un revers historique pour USR Futsal, qui n’avait jamais connu ça.

Malgré l’ampleur, cette défaite ne remet pas en jeu la qualification et la première place du club qui conserve une marge sur le quatrième. De son côté, Le Mans marque les esprits et deux précieux points, confirmant sa remontée au classement.

romorantin-futsal-orleans-klf

Romorantin FC – ASO Futsal : 3-5 (2-1)
RFC : Moujdam, Doh, Lagouche
ASO : Kaba (2), Fakhri, Traore, Belaid

Grosse désillusion pour Romorantin qui s’est incliné à domicile face à la lanterne rouge. Pourtant tout avait parfaitement commencé pour les locaux. Bien en place, le RFC fait coup double en cinq minutes. Moujdam puis Doh trouvent la mire, sur deux frappes excentrées côté droit (2-0). On se dit que Romorantin va facilement prendre la mesure de son adversaire. Mais un faux rythme s’installe et les partenaires d’Antoine n’arrivent plus à creuser l’écart. Pire, Orléans commence à se montrer dangereux en contre, jouant sur la rapidité de ses individualités. Les deux portiers sont à la parade de chaque côté du terrain, le score ne bougeant plus. Sauf qu’à force, ASO Futsal va finir par trouver la faille, juste avant de rejoindre les vestiaires, par Fahkri, logique (2-1).

A croire que le syndrome des seconde mi-temps à encore touché le club solognot. A l’instar de ses dernières sorties, où ils mènent à la mi-temps et s’inclinent au final, les romorantinais rééditent le même scénario. Sur un doublé en deux minutes, Kaba donne l’avantage à Orléans (2-3). Impensable après cinq minutes de match. Le RFC va tout de même réagir et doit s’en remettre à son gardien, Lagouche, qui égalise d’une lourde frappe du milieu de terrain (3-3). Mais sur l’engagement, Traore profite d’une nouvelle faute locale pour convertir un jet-franc (3-4). La rencontre bascule définitivement 3 minutes plus tard sur un nouveau but d’Orléans,  qui punit en contre Romorantin (3-5). Défaite surprise des RFC Boys qui voient s’éloigner le podium.

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>