AJA-BRA-coupe-de-france-futsal-amf

Coupe de France : St-Gilles et Le Mans au tapis

Les 1/8 de finales de la Coupe de France de Futsal AMF ont réservé leur lot de surprises avec notamment l‘élimination de deux favoris, Le Mans SF et le FC Saint-Gilles. Le tenant du titre, Vauvert Futsal, est toujours en course. Prochain tour au mois d’avril pour les quarts.

Nîmes Ouest – Uzes Futsal : 11-3 (4-3)

Nîmes Ouest confirme. Parti pour jouer la montée à l’échelon supérieur dans le championnat du Gard, Nîmes Ouest jouait contre un adversaire qu’il connaissait déjà et en difficulté en championnat. Des problèmes d’effectif des équipes pouvaient contrarier les plans (un remplaçant pour Uzes, aucun pour Nîmes) et amener du suspense jusqu’au bout. Début de match à l’avantage de Nîmes qui marquent les premiers, avant de se faire devancer à la 10e (1-2). Ce fut la seule fois où Uzes mena dans la rencontre. Puisque Nîmes prit l’avantage pour virer en tête 4-3 à la mi-temps.

La seconde période fut à sens unique ou presque. Même si Uzes réduit le score à la 26e (6-3), Nîmes Ouest avait pris les devants avec un excellent début de deuxième acte. La blessure d’un joueur d’Uzes n’a pas aidé, finissant le match sans remplaçant. Malgré un carton bleu concédé par un joueur de Nîmes Ouest, qui a du finir le match à 3 joueurs, il était trop tard et l’écart trop conséquent (10-3). Nîmes arriva même à mettre un dernier but à la toute fin de rencontre pour clore le match avec une belle victoire 11-3.

Taymate Futsal – ASO Futsal : 6-10 (5-5)

Orléans à l’expérience. Auteur d’un départ canon, l’ASO Futsal a finalement fait la différence en seconde période. En menant 3-0 après six minutes de jeu, Orléans pensait avoir fait le plus dur grâce au triplé de Ziani. Mais en deux minutes Taymate réduit l’écart et égalise, tout à a refaire. Les débats s’équilibrent si bien qu’à la pause rien n’est fait (5-5).

Au retour des vestiaires, Orléans va se montrer plus tranchant offensivement. Après cinq minutes passées à subir, Blois va finir par craquer, deux fois en cinq minutes (5-7). Les coéquipiers de Ouamar, toujours aussi précieux, vont tenter de réagir mais Congnet est à la parade sur les rares actions adverses. Obligés de se découvrir pour combler leur retard, les joueurs de Taymate Futsal vont se faire punir en contre. En quatre minutes le match est bouclé, Muteba, Traore et Ziane corsant l’addition (5-10). Sur un dernier sursaut d’orgueil, Blois clos la marque, mais ne peut empêcher son opposant du jour d’accéder au prochain tour. L’ASO Futsal est décidément la bête noire de Taymate cette saison.

Bagnols Futsal – Remoulins SF : 12-3 (5-0)

Bagnols impressionne. Nouvelle équipe, Bagnols Futsal est  bien partie pour jouer la montée au niveau supérieur dans le championnat du Gard. Après avoir éliminé Crau Futsal, équipe de division supérieure, ils ont encore hérité d’une équipe du championnat Elite : Remoulins. On pouvait croire, en voyant les effectifs des deux équipes que Bagnols allait avoir du mal (absence de banc) face à Remoulins (2 remplaçants). Le début du match fut intense, Remoulins domine, se crée de grosses occasions, tape un poteau, puis une barre mais ne marque pas. Comme souvent, le RSF se fait punir sur un contre. Les bagnolais mènent au score mais ont du mal à développer leur jeu. Leurs adversaires jouent a la balle, mais commencent à avoir des difficultés à se procurer des occasions. Nouvelles sanctions à la 13e et la 14e minute (3-0). Bagnols,beaucoup plus réaliste que son opposant du jour. Ils marquent encore 2 fois avant la mi-temps et atteignent la pause avec un avantage de 5 buts (5-0).

Très efficace dans le dernier geste, Bagnols déroule mais Remoulins ne lâche pas. Le RSF est enfin récompensé de ses efforts et trouve le chemin de filet mais il est tard, trop tard pour renverser la vapeur (8-1). Les 10 dernières minutes offrent encore du spectacle, et Bagnols Futsal finit par l’emporter logiquement 12-3.

AJA-BRA-coupe-de-france-futsal-amf

AJA Futsal – Bracieux Futsal : 7-7 (3-2) 8-7 ap.

Aulnay a l’arrachée. Le leader de la KLF est passé tout près de l’élimination ce samedi après-midi avec un retour fracassant de Bracieux dans les ultimes minutes. Venus en Sologne avec un effectif remanié, l’AJA Futsal ne tarde pourtant pas à prendre les commandes du match. Ouverture du score puis réaction immédiate après l’égalisation bracilienne, Aulnay mène la danse dans cette première période, plutôt équilibrée. Après dix minutes où l’intensité a nettement baissée d’un cran, le rythme s’affole dans les dernières secondes. En effet, chaque formation inscrit un but coup sur coup juste avant la pause (3-2).

Le début de seconde mi-temps est tout à l’avantage des charentais. En trois actions, les hommes de coach Connan ont pris le large au tableau d’affichage (6-2). La rencontre semble avoir basculée du côté des bleus, surtout lorsque Caillaud répond à la réduction du score de Clément (7-3). Cette fois, il reste moins de cinq minutes à jouer tout est fini… Et bien non ! Relancé par un but plein de réussite, Bracieux se met à croire en ses chances (7-4). Aulnay n’y est plus du tout et laisse son adversaire prendre le jeu à son compte. Les verts en profitent pour combler leur retard en deux minutes et égalisent juste avant le buzzer (7-7), prolongation ! Mais le temps additionnel va être fatal aux coéquipier d’Edouard qui vont encaisser une dernière réalisation de Rouge (8-7). L’exploit était proche pour Bracieux, dommage.

puget-gilles-coupe-de-france-amf

Puget Futsal – FC Saint-Gilles : 6-5 (3-1)

Puget en costaud. C’était le choc côté sud entre Puget et Saint-Gilles, deux  équipes de niveau national. Le match commence et Saint-Gilles monopolise le ballon, se procure des occasions et arrive à ouvrir le score (0-1). Mais Puget défend bien, très bien. Les varois contre-attaquent et égalisent dans la foulée (1-1). Un partout, tout est à refaire pour Saint-Gilles qui domine mais bloque face à une belle défense. Les gardois, faute de convertir leurs actions, vont se fait punir 2 fois avant la mi-temps ( 3-1).

D’entrée de seconde période, Puget Futsal aggrave le score et prend le large au tableau d’affichage (4-1). Saint-Gilles va devoir jouer à fond l’attaque si il ne veut pas se faire sortir si tôt (demi-finaliste l’an passé). Le FCSG pousse et ne baisse pas les bras. La tactique est payante puisque rapidement les gardois se rapprochent de leurs adversaires (4-3). C’était sans compter sur un nouveau but des visiteurs à 5 minutes de la fin du match qui fit assomme les protégés du Coach Oudgou (5-3). Mais à peine le temps de faire la remise en jeu qu’Azzizi redonna espoir à aux siens sur un exploit personnel (5-4). Espoir de courte durée. Demasse ne laisse pas le temps à St-Gilles de relancer la partie et marque un nouveau but, le 6e, sur l’action suivante (6-4). Saint-Gilles n’abdique pas et réduit l’écart à 30 secondes de la fin (6-5). Mais insuffisant pour éviter une élimination prématurée.

Puget Futsal se qualifie au terme d’un match à couper le souffle et confirme son bon début de saison.

Romorantin FC – USR Futsal : 5-10 (3-4)

USR Futsal évite le piège. Malmené par Romorantin pendant une mi-temps, Château-Renault a fini par prendre le dessus sur les joueurs locaux. A domicile, le RFC a longtemps cru pouvoir faire tomber l’un des favoris de la compétition. Bien positionnés en défense, les partenaires de Prieur perturbent le jeu d’attaque des Champions de France. Si USR Futsal trouve la faille en premier, c’est bien Romorantin qui atteint le premier quart d’heure de jeu avec un avance de 2 buts, grâce au doublé de Doh (3-1). Les supporters locaux se disent alors que tout est possible. Mais l’international Mellot, qui confirme son retour en forme, ramène les siens à hauteur avant que Martin donne l’avantage à Château-Renault dans les ultimes secondes (3-4).

Touchés par cette fin de première mi-temps ratée, les RFC Boys restent tout de même dans la partie. Deschamps répondant à Fournier pour un écart toujours minime entre les deux équipes (4-5). Prenant plus de risques pour déstabiliser son adversaire, les joueurs locaux vont se faire punir en contre par deux fois en deux minutes (4-7). Le tournant de la rencontre car Romorantin ne reviendra plus. Pire, l’écart grandi grâce notamment au quintuplé de l’international Martin, déjà en tête du classement des buteurs de KLF (5-10). Au final, USR Futsal s’impose logiquement dans cette confrontation qui s’est déroulée dans un parfait état d’esprit.

VAU-ZEP-coupe-de-france-futsal-amf

Zéphyrs Futsal – Vauvert Futsal : 3-10 (0-5)

Vauvert veut garder son bien. Vainqueur en titre, Vauvert veut gagner pour se rapprocher d’un 3e titre de vainqueur de la Coupe de France d’affilée. Mais face à eux, Zéphyrs Futsal, jeune équipe motivée est en super forme. Après avoir éliminé Vauvert en Coupe du Gard et sorti Flash Futsal en Coupe de France au tour précédent, Zéphyrs peut-il confirmer ? La rencontre ne pouvait nous donner que réponse. Les deux équipes avaient fière allure pour cette revanche de la Coupe locale et la partie ne pouvait donnait que du plaisir aux spectateurs présents. Très vite, Vauvert impose son jeu, maîtrise le ballon et ouvre le score dès la 3e (0-1) Le ton ne baisse pas, Vauvert marque un second but et enchaîne jusqu’à le mi-temps (0-5). L’expérience des Champions de France est flagrante face à une formation dépassée par l’avance tactique de ses adversaires.

Au retour des vestiaires, les verts ne baissent pas le rythme et continuent de creuser l’écart au compteur (7-0). Dos au mur et sans pression vu l’ampleur du score, les joueurs de coach Boulet vont enfin se mettre à jouer, relâchés, Zéphyr met enfin son jeu collectif en place, à base de redoublement de passes et trouvent logiquement la faille (1-7). Zéphyrs enchaîne par un 2e et 3e but (3-7). La remontada est-elle possible ? Après un moment de relâchement, Vauvert reprend les choses en main et profite d’un malheureux but contre son camp pour couper court aux derniers espoirs (3-8 ). La fin du match est maîtrisée pour les tenants du titre qui s’imposent en patron et filent au tour suivant.

 BLOIS-LEMANS-coupe-de-france-futsal-amf

FC Blois 41 – Le Mans SF : 5-5 (1-0) 6-5 ap.

Blois créé la sensation. A l’issue d’un match à suspense très (trop ?) engagé, Blois élimine le finaliste de la saison passée, Le Mans SF. Désigné sur le papier comme le petit poucet de la compétition puisque seule équipe de niveau régional à ce stade de la compétition pour la partie nord, le FC Blois pourrait être la révélation de la Coupe de France. Très solides en défense, les blésois ne laissent que peu d’ouverture aux protégés de coach Ozkan. La rencontre est très serrée. Après avoir manqué deux grosses actions, Madane finit par remporter son face à face avec le portier manceau et lance les débats (1-0). Mené logiquement après dix minutes de jeu, Le Mans réagit et tente d’imposer une épreuve physique à son adversaire. Malgré une très grosse agressivité et plusieurs actions franches, l’attaque mancelle reste muette jusqu’à la pause (1-0).

Rarement aussi malmené, le finaliste 2016 subit à nouveau la loi de Blois dès la reprise de la seconde période (2-0). En danger, les sarthois ne laissent pas leurs adversaires s’envoler au tableau d’affichage (2-1). A partir de là, la rencontres s’emballe. Chaque formation se rend coups pour coups. En deux minutes le score passe de 3-1 à 3-3. Après une légère accalmie, l’intensité remonte d’un cran. le FC Blois pense avoir remporté la partie lorsque Madane, toujours lui, transforme en deux temps un jet-franc. Mais c’est mal connaître Sadok et les siens qui vont égaliser sur une action confuse dans les dernières secondes du match (5-5). Prolongation. pour la deuxième fois de la journée, un temps additionnel doit être joué lors de ces 1/8 de finale.

Mais il était écrit que c’était le jour de Madane, encore lui. Auteur d’un quintuplé, il offre une qualification méritée à son équipe sur un dernier mouvement en pivot (8-7). Le Mans pousse dans les derniers instants mais les blésois tiennent et accèdent au 1/4 de finale. Leur prochain adversaire est prévenu.

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>