Pour cette deuxième confrontation eu deux jours, le Maroc a confirmé sa suprématie attendue, avec un nouveau succès 8-3, sévère à la vue du scénario de la rencontre. Bonne réaction des français mais insuffisant face à une formation qui vise le mondial 2015 en Biélorussie.

 

2015_03_23_maroc_france_futsal

Face à des joueurs sur-motivés, à la lutte pour un billet dans la sélection finale qui prendra son envol pour Minsk au mois d’avril, la France a plutôt bien réagi ce dimanche en ouvrant le score par son atout offensif numéro un, Amzil (0-1). Pris de court, les marocains réagissent et égalisent logiquement quelques minutes plus tard avant de prendre les commandes de la partie dans al foulée (2-1). Les débats sont plus équilibrés que la veille, avec une jeune équipe française qui hausse son niveau de jeu et domine par moment son adversaire. Malheureusement, une fois encore, la précision n’est pas au rendez-vous. Alors que la France a l’opportunité d’égaliser sur jet-franc, c’est la sélection locale qui va creuser l’écart juste avant la pause en transformant, elle, ses deux neuf mètres (4-1).
Obligés de courir après le score et le ballon, les tricolores fatiguent mais continue à presser haut leurs adversaires. Mais à ce petit jeu, le Maroc profite du moindre espace pour lancer des contres assassins, le break est définitivement fait (5-1). Aksil L. relance ses partenaires avec une belle frappe soudaine qui tente de faire oublier un nouveau penalty manqué, enfin arrêté par le portier africain, très bon sur sa ligne (5-2). Le rythme s’accélère et les actions vont d’un but à l’autre. Les organismes souffrent et les fautes tombent. Si Aksil L. inscrit un jet-franc, le Maroc est également en réussite et scelle le sort de la rencontre sur une dernière offensive d’école.

Le staff tricolore savait que sur le papier, les moyens étaient différents entre une sélection des meilleurs joueurs marocains expérimentés, qui se prépare pour une coupe du monde, et une sélection française constituée de jeunes joueurs n’ayant pas l’habitude d’évoluer ensemble. C’est dans la difficulté que les personnalités et le talent se confirment, reste à savoir ce que l’encadrement bleu a retenu de ces deux rencontres.

Maroc – France : 8-3 (4-1)
France : Aksil L. (2), Amkzil

  •   
  •   
  •