Le Maroc s’est facilement imposé 7-1 lors de cette première manche où la France n’a jamais réussi à jouer à son niveau. Une déception pour cette jeune équipe qui doit se reprendre à 17h00 ce dimanche.

 

2015_03_22_maroc_france_futsal
Mauvais choix, pertes de balle et portier adverse en état de grâce, tel est le bilan de cette première confrontation où le Maroc a mérité sa victoire. Cependant, la France ont fortement aidé son opposant du soir, avec des offrandes indignes du niveau international où toute erreur se paye cash. En quelques minutes, le Maroc menait déjà 2-0 sur un penalty et une perte de balle en position de dernier défenseur. Lagouche a beau multiplier les parades, le Maroc creuse l’écart avant la mi-temps sur un nouveau face-à-face. Côte offensif, le capitaine tricolore, El Majdoub, échoue par deux fois sur le gardien africain, tout comme l’excellent Amzil, homme du match français. Mi-temps (3-0).

Emmenés par leur duo Laaraj-Abdelatti, les marocains monopolisent le ballon, et se montrent surtout plus dangereux dans l’utilisation de la balle. Arab qui a remplacé Lagouche à la mi-temps, en fait les frais sur une mauvaise relance (4-0). En manque d’expérience, la jeune sélection tricolore pêche également en terme d’envie et de combativité face à une formation qui gère son avance. La France se livre davantage et se voit sanctionner à chaque imprécision. Le score enfle (6-0). Outre le gardien Tsabounti qui réalise des prouesses, les français se montrent maladroits dans le geste final et manque coup sur coup un penalty et un jet franc. Heureusement, sur le 9 mètres, Atmane a bien suivi et sauve l’honneur (7-1).

« Nous avons manqué de réalisme offensif et surtout, nous n’avons pas évolué au niveau de jeu attendu. L’équipe doit montrer un autre visage pour cette revanche » nous confie El Majdoub, capitaine français. Le staff tricolore attend une réaction, surtout dans le cadre de sa revue d’effectif en vue des prochaines échéances internationales (Championnat d’Europe 2016). Les joueurs sont prévenus.

  •   
  •   
  •