Grâce à sa victoire (6-3) acquise dans les dernières minutes face à Bracieux et surtout le nul entre Marcouville et Aulnay (4-4), USR Futsal est presque assuré de pouvoir défendre son titre national mi-juin lors du prochain Final Five dans le Gard.

2015_03_09_marcouille_aulnay

USR Futsal – Bracieux Futsal : 6-3 (1-1)
USR : Fournier (3), Bouceta, Rochereau
Piegosh : Simon (3)

Poussé dans ses retranchements par Bracieux, une formation qui n’en fini pas de progresser malgré sa dernière place au classement, USR Futsal s’est tout de même imposé dans ce derby accroché. C’est d’ailleurs Bracieux qui ouvre la marque par Simon après dix minutes équilibrées et un premier face-à-face manqué (0-1). Il faut attendre les cinq dernières minutes de la première période pour voir Château-Renault égaliser sur une remise plein axe ou Fournier fusille le portier, abandonné par sa défense (1-1). Les deux formations tentent de faire la décision, mais le tableau d’affichage ne bougera plus jusqu’à la pause. Après avoir eu l’opportunité de prendre l’avantage, le Futsal Piegosh va se faire surprendre une nouvelle fois par Fournier qui conclut au deuxième poteau (2-1). Les verts ne méritent pas de perdre et Simon, sur un exploit personnel permet aux siens de recoller logiquement (2-2). N’arrivant pas à sortir de son marasme alors qu’il reste moins de dis minutes à jouer, USR Futsal décide de presser haut son adversaire en se donnant un coup de fouet psychologique. La stratégie paye très rapidement. Incapables de ressortir proprement les ballons et fatigués parles efforts consentis, les partenaires de Renard craquent. Ils encaissent un sévère 4-0 en quatre minutes, ruinant tout espoir de résultat (6-2). Mais comme lors de chaque sortie, Bracieux Futsal joue jusqu’au bout et se voit récompensé par une réduction du score sur un triplé de Simon (6-3). Victoire sans la manière pour USR Futsal qui réalise tout de même la bonne affaire du jour et s’envole au classement. Pour Piegosh, la frustration est compréhensive mais la performance n’était pas loin.

Marcouville City – Aulnay Futsal : 4-4 (2-0)
City : Coulibaly (2), Kuya (2)
AJA : Connan G. (3), Connan V.

Dans le choc de la journée, il a fallu attendre la seconde période pour vraiment s’enflammer. Très fermée et pauvre en occasions nettes, la première période voit les deux équipes se neutraliser et s’observer, ne prenant que peu de risques pour bousculer son adversaire. Il faut dire que le match aller a laissé des traces dans les têtes deux deux côté avec un scénario a rebondissement, qui une fois encore va tenir en haleine les supporters présents. Marcouville regagne les vestiaires avec deux buts d’avance qui viennent illustrés la domination en terme de possession de balle, mais rien de définitif. De retour sur les parquets, changement de physionomie. L’AJA Futsal joue beaucoup plus haut, coupant le jeu de passe local. Très vite, la jeune formation francilienne perd pied et voit son adversaire inscrire deux buts en quelques minutes, tout est à refaire (2-2). Replacés par leur coach, les locaux trouvent enfin les espaces et reprennent l’avantage (3-2). Mais à peine le temps d’engager qu’Aulnay est de retour par Connan G. qui répond à Kuya (3-3). Reste trois minutes à jouer. Alors que la fin du match approche, l’excellent arbitre du match, M. Remy, siffle un pénalty en faveur de Marcouville. Coulibaly transforme (4-3), reste cinquante secondes. Suffisant pour l’AJA Futsal pour construire une dernière action. Décalé sur l’aile Connan G.  trouve les filets parisiens dans un angle très fermé, à huit secondes du buzzer, le match est fini (4-4). Adepte des nuls avec déjà 3 à son compteur, Aulnay Futsal reste dans la course aux deux premières places et confirme son statut d’équipe solide. Pour Marcouville City, avec un point de pris face à l’AJA, un parcours parfait lors des trois dernières journées est obligatoire pour espérer atteindre le Final 5. La fin de saison s’annonce passionnante.

  •   
  •   
  •