France – Italie : une victoire insuffisante !

Malgré sa victoire (3-2) face à l’Italie, la France échoue à la troisième place du tournoi, après le carton attendu de la Norvège face au Kirghizistan (13-3). La République Tchèque et la Norvège compostent leur billet pour les Championnats du Monde 2015, rageant.

20141002_france_norwayItalie – France : 2-3 (0-0)
Italie : Lisini, Usai
France : El Majdoub, Affitou, Malyh

Si la motivation était intacte à l’heure d’aborder cette dernière rencontre face à l’Italie, la délégation tricolore n’avait que peu d’espoir de qualification lors du décompte final. Toutefois, les jeunes bleus profitent de chaque minutes de joutes internationales pour parfaire leur jeu et améliorer le collectif.

Ayant pu s’observer à distance depuis de début du tournoi, les deux équipes se craignent un peu et le rythme du début de match s’en ressent. Peu d’occasions, avec des formations qui ne se livrent pas et prennent aucun risque offensif, privilégiant le repli défensif. Les frappes sont lointaines ou hors cadre, même si les Français dominent avec une possession du ballon nettement supérieure. Malheureusement, l’efficacité et le réalisme ne sont pas au rendez-vous au cours d’une première période où l’Italie ne tente pas grand chose, alors qu’elle se doit de gagner pour prendre la 3ème place à son adversaire du jour.
Le jeu va s’ouvrir au retour des vestiaires, avec des tricolores plus entreprenants qui ont décidé d’accélérer. Les transalpins sont très vite dépassés par les mouvements offensifs français et concèdent rapidement un penalty. El Majdoub, monsieur 100%, transforme et permet à la France de mener logiquement (0-1). Les Bleus continuent d’imposer un gros rythme et enchaînent les tentatives cadrées, mais le portier italien est à la parade. Alors qu’ils sont en plein moment fort, les coéquipiers de Vachaud voient l’Italie égaliser sur une frappe pourtant anodine, mal captée par le gardien tricolore (1-1). Pas de quoi changer les plans tactiques français qui usent les italiens, obligés de courir après la balle. En retard sur les duels, les défenseurs transalpins sont pris de vitesse, et Affitou conclu d’un ballon piqué au second poteau une belle action collective (1-2). L’Italie prend un coup au moral, surtout que très vite, Malyh, d’une frappe pure aux six mètres, transperce le dernier rempart adverse (1-3). Le sort du match semble plié, mais les partenaires de Granjon vont se faire une petite frayeur encaissant un nouveau but évitable, permettant à l’Italie d’encore croire à ses chances à trois minutes du coup de sifflet final (2-3). Mais nos jeunes bleus ont retenu la leçon et vont parfaitement gérer la fin de match, malgré un pressing intense de l’Italie qui s’avèrera inefficace.

La France termine troisième de son groupe avec 2 victoires, 1 nul et une défaite, derrière la République Tchèque et la Norvège, qui n’a fait qu’une bouchée du Kirghizistan dans l’ultime rencontre du groupe. Il ne reste plus qu’à espérer un éventuel repêchage en tant que meilleur troisième de barrage…

20140930_youssef_elmajdoubYoussef El Majdoub. Une victoire plus difficile que prévue face à une bonne formation italienne ?
Les match de niveau internationales n’ont jamais été facile.  Les deux équipes ont eu le temps de s’observer durant la compétition et forcément il y a eu un long round d’observation. Lors de cette rencontre il y avait cette troisième place à assurer pour les deux nations, synonyme de barragiste ou de repêché (meilleur troisième des groupes qualificatif). Maintenant le travail a été fait c’est le principal.
Quels bilans personnel et collectif dresses-tu après une semaine de compétition ?
Sur le plan personnel, une grande satisfaction de porter le maillot tricolore, c’était une aventure humaine et sportive extraordinaire des personnes avec qui je prends du plaisir à retrouver en sélection et d’autres à découvrir comme les mini-pouces (rires). Collectivement, nous avons vraiment un grand regret sur la deuxième mi-temps norvégienne qui nous coûte la qualification automatique pour le mondial.
Que retiens-tu de ce tournoi ?
Je suis quelqu’un qui ne retient que les bonnes choses et avec chacun des membres de l’équipe. Mais je vais surtout retenir la solidarité de notre groupe en dehors et sur le terrain.
As-tu réussir à convertir certains jours à tes séances d’abdominaux quotidiennes ?
Aucun des joueurs ne souhaite prêcher pour cette paroisse… (rires)

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *